Une justice numérique pour une justice plus humaine!

FireShot Capture 93 - - http___www.enm.justice.fr_sites_default_files_actu-pdf_programme_colloqu

Synthèse de mon intervention lors du colloque à l’ENM du 5.10.2018

La Justice Humaine s’oppose classiquement à la Justice Divine.
La justice numérique s’oppose-t-elle la justice humaine ?
Le numérique déshumanise la Justice : c’est un nouvel axiome largement répandu au sein de la communauté juridique.

Le temps dégagé par les innovations technologiques doit permettre aux professionnels du droit de rendre plus humain le système judiciaire.

La seule finalité du recours à la justice numérique doit être la promotion de valeurs de justice : la rendre plus accessible, plus équitable et plus efficace. Sous réserve de ne pas s’écarter de ces objectifs, la justice numérique peut et doit contribuer à rendre la Justice plus humaine et plus proche des citoyens.

Le numérique est un levier considérable pour mieux répondre aux besoins concrets des usagers, afin d’améliorer leur perception et leur ressenti vis-à-vis du système judiciaire.

Pour y parvenir, nous devons réussir à remettre le justiciable au coeur du dispositif.
La loi de l’user-centric est au coeur des préoccupations des innovateurs des technologies ODR.

Aujourd’hui, la Justice n’est pas centrée sur l’utilisateur. Règlement amiable, saisine précontentieuse ou contentieuse ? Justice publique ou privée ?
Une justice orientée utilisateur suppose un continuum de services, ce qui implique
nécessairement un socle technologique de la Justice plus ouvert, interopérable et collaboratif et en capacité d’orienter le demandeur vers les dispositifs existants.

Plus que le chantier numérique, la véritable transformation consiste à co-construire les biens communs numériques de la Justice et à en définir la gouvernance.

C’est un immense défi pour les juristes pour rendre plus efficiente l’implication de l’ensemble des acteurs concernés, et in fine, pour mobiliser l’innovation technologique pour rendre la Justice plus humaine.

Ce contenu a été publié dans Biens communs, Justice numérique, Legal Tech. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.